CARTES  POSTALES  ANCIENNES

ET VUES ACTUELLES
(cliquer sur les images pour les agrandir)

                                                                    Photo Jean Luc Kaluzko, pilote ULM Gérard Gervaise, maire de Haumont, mars 2014.

 

Vues générales depuis le pont du Prillon sur le canal
 
Emplacement de l' ancienne Mairie-école, accès à l'église et au cimetière, à gauche la maladrerie, actuelle maison Ségalla.

                                                                          

                 

Intersection route de Verdun et rue de Vauvaux (actuelle G. Thiébaut)

                               
Entrée sud, à gauche ferme Jacques, à droite relais                                                                                                                                                                                                                                    Collection Michel Delbreil
                                       de poste et moulin                                                                                                                                                                                   Obus de 210 non éclaté en 1915 prés de la ferme                                                                                                                                                                                                                                                     Jacques, prés du trou sous la route où sort
                                                                                                                                                                                                                                                    la source actuellement. Le Cne du génie Henry (en                                                                                                                                                                                                                                                     capote) & le Lt Raux du 59° bataillon
                                                                                                                                                                                                                                                     de chasseurs de Driant


Bief (étang) au dessus du moulin 1915 & 2004, actuellement rue J. Lecointe où passe la source, sous la rue.  

Retenue d'eau supérieure du moulin en 1915 (actuellement derriére la maison Lecointe)

Collection S.Sutéra-Sardo
 
Emplacement de l'ancienne retenue d'eau du moulin 10-2005


                         

Rue de Vauvaux (actuelle G. Thiébaut) en 1900
vue du pont de l'écluse

   ...en 1910

Rue de Vauvaux (actuelle G. Thiébaut), vue de l'accés arrière à l'écluse, en 1900, en 1950 et en 2004

 

Rue du Prillon en 1900 et 2004


 

L'écluse en 1900





En décembre 1915    Sentinelle montant la garde à l'entrée de l'écluse 1915                           EnEn juillet 1916

Liste de éclusiers ayant servi à l'écluse de Samogneux depuis sa mise en service en 1880:

  • de 1880 à 1910 Mr HARMAND Joseph Alphonse
  • de 1910 à 1938 Mr LE VERN Jean François (le grand père de Alain Le Vern, député de la 12e circonscription de Seine-Maritime, puis Sénateur de Seine-Maritime
       de 1981 à 2013, proche de Laurent Fabius & ancien instituteur comme son père)
  • de 1938 à 1958 Mr DURAND Raymond (mon grand-père)
  • de 1958 à 1979 Mr ADDENET André
  • de 1980 à 1998 Mr LECRIQUE Gilles
  • de 1999 à 2008 Mr VINCENT Hervé...

Depuis le départ de ce dernier, la maison éclusiére, ne sert plus, et l'organisme VNF souhaite la louer à des particuliers.

 

Le pont du Prillon sur le canal, en aval de l'écluse.

Le pont du Prillon en 1910, rigoureusement identique à celui-ci de Vacherauville

         

Le pont du Prillon fin 1916, détruit en février 1916, dégagé par les allemands.


 

 

 

Le pont du Prillon, reconstruit provisoirement par les allemands, début 1917

Le Pont du Prillon en 2014

 

 

 

 

 

 

Vue depuis le pont du Prillon 1910



Vue depuis le pont du Prillon 2014


En 1950 avec, assise sur les escaliers, ma grand-mére, Noémie Durand,épouse de Raymond Durand, éclusier de septembre 1938 à avril 1958, l'écluse en 2004

                    

 

Péniche venant de Verdun, tirée par un cheval et s'apprétant à entrer dans l'écluse en 1910.

°°°°°°°°°°

Le franchissement de la Meuse entre Samogneux et Régnéville à travers les décennies...

   Bac du génie reliant Samogneux à Régnéville en 1915
                                                                                                   Collection S.Sutéra-Sardo


 

LES RUINES

L'église en 1915
                 
                Collection S.Sutéra-Sardo                                  Mars 1915 "les toits troués par les obus"
                                                                                                                      Dessin du caporal Albert Rose du 56° BCP Collection privée C. Rousseau
                                                                                                 

           

L'église en 1916 et son emplacement actuel occupé par le monument aux morts

    Intérieur de l'église bombardée

L'ancienne maladrerie (emplacement maison Ségalla)    
                                                                                                                                                 Le château en 1915 Collection S.Sutéra-Sardo          Ce qui reste du château en septembre 1917 *, le Pays de France n° 151 du 06 sept 1917, Collection O. Pierrard


* Dans les caves du château, s'est abrité durant tout le temps de l'occupation, jusqu'au 20 août 1917, l'état major allemand de toute une
division.

Restes des contreforts de l'ancienne église. Contreforts de l'ancienne église avec en surplomp le monument aux morts.

                                                     
Le pére Barnabé, installé en 1925 au pied des
restes des contreforts de l'ancienne église.

Abri construit au bout de la rue du Prillon, 1° PC du Cdt Driant
avant l'attaque du 21 février 1916 sur
Verdun, disparu dans les années 70
à la construction de la maison Addenet.

Poste de secours américain
à Samogneux, à l’emplacement
actuel du père Barnabé, en 1918.

Chemin sous la ville vue de l'angle de la rue de Vauvaux (actuelle G. Thiébaut) en 1918 et en 2004

oo

        Entrée nord en venant de Brabant sur Meuse, emplacement de la maison forestière actuelle, en 1900

Entrée nord en venant de Brabant sur Meuse, emplacement de la maison forestière actuelle



En 1916
au même endroit



En 1918
au même endroit


La maison forestière

 

Chemin du Prillon en venant du pont du canal

 

1916, Bas de la rue de Vauvaux, avant l'écluse (en arriére plan, les peupliers du canal)

Vue aérienne de Samogneux  le14 Aout 1917

1917, prisonniers allemands venant de Brabant,à hauteur de l'ancienne église
Vue aérienne de Samogneux le 14-8-1917

 

RECONSTRUCTION ou ( RELEVEMENT)
DE SAMOGNEUX 1920 à 1930

    La loi du 17 Avril 1919, relative  à la réparation des dommages de guerre, indique que 25 communes sont suceptibles de passer en "Zone Rouge", 11 parmi les 25 risquent de ne jamais être reconstruites... les critéres retenus pour la reconstruction sont drastiques. Finalement, 2 villages obtiendront l'autorisation d'être reconstruits; SAMOGNEUX & Béthincourt, sur la rive gauche. Puis, Ornes & Douaumont seront reconstruits et plus tard Vaux.
   Et c'est ainsi qu'en 1920, des baraquements en bois, type Adrian, furent édifiés pour accueillir les quelques habitants qui rentraient au village.
    Ces baraquements, dits « Adrian », du nom de l’intendant militaire, ingénieur polytechnicien, qui les avait conçus, ce même Adrian qui a mis au point le casque français, bien connu, que portaient nos poilus, à partir de septembre 1915.     Ces constructions, en kit, dirait-on aujourd’hui, bois et métal, rapidement montés et démontés, étaient destinés à loger les soldats et à servir d’entrepôt.
    Après la guerre, elles ont été récupérées par les réfugiés, de retour dans leur communes détruites, pour s’y loger provisoirement.
    Personnellement j’en ai connu 3 à Samogneux, encore dans les années 50, dont une derrière chez mes parents, que mon grand-père avait racheté à Brabant, pour la remonter derrière l’établissement qu’il venait de racheter à Samogneux en 1935. Elle servirait, après aménagements intérieurs, à abriter des chevaux… en effet, il avait remarqué, qu’à cette époque, où les péniches circulant sur le canal, à 200 m, étaient tractées par des chevaux, il existait très peu d’abris pour eux en fin de journée de travail. Comme ces chevaux avaient des maîtres, cela faisait des clients supplémentaires, à héberger pour la nuit, jackpot ! L’établissement ne désemplissait pas ; chevaux soignés et nourris dans la barraque Adrian, idem pour les tractionnaires… elle fut démontée et détruite dans les années 80.
                                                               
                                                                                                    Baraque type Adrian, en 1975, derrière chez mes parents.

Ces constructions provisoires, en 1920, se trouvaient en face du cimetiére actuel, entre la route et le canal, sur un terrain appartenant je crois à la famille Jacques.  
  C'est dans ces baraquements, assez bien conçus du reste, que les habitants ont vécu et patienté pendant la reconstruction de Samogneux, nombre de villages environnants étaient dans la même situation. Il y avait, maisons d'habitation, cafés, commerce en tout genre et...l'église.

Village provisoire   
Le village de Samogneux en 1927, 9 ans aprés la fin  de la guerre.
Eglise provisoire
L'église provisoire, érigée en 1920, l'ancienne ayant été entiérement détruite par les bombardements d'artillerie.

Intérieur de l'église

Intérieur de l'église provisoire en 1927 (on distingue le papier goudronné au plafond..)  

0o0o0o0

   Ponceau sur le trop-plein du canal prés de l'écluse en 1915

Ponceau du trop plein du bief sud,en arrivant à l'écluse en 1915  
                              Collection S.Sutéra-Sardo

Ponceau sur le trop-plein du canal prés de l'écluse en 1920
 
Reconstruction du pont du Prillon par les Allemands...en 1917

 

Le lavoir en 1925
Le café en 1925
Vue plongeante sur le village en 1928, (le presbytére, actuelle maison Roland Dabit n'est pas encore construit.

Vue plongeante sur le village en 1950

 

1937



Copyright Samogneux - 2004 ©